Camouflage urbain

Sources: http://www.urbancamouflage.de/index.php?/urban/about/

Screenshot from 2016-01-15 16:54:30

Camouflage Urbain est un projet de Sabina Keric et Yvonne Bayer

Nous avons commencé le Camouflage Urbain en 2007 pendant notre échange à Konstfack – Nous avons continué en 2009 et 2010.

Le camouflage Urbain traite la question comment se camoufler soi-même et son identité dans l’espace commercial. Les costumes sont inspirés par les « ghillie suits », les costumes de camouflage de tireurs isolés et ds chasseurs.

L’espace commercial est une zone propre et intouchable. D’habitude il n’y a aucune activité artistique. Le client ne s’attend à rien d’extraordinaire dans un monde de marques et d’étiquettes de prix. Notre projet dépasse la limite et entre dans le monde du commerce sans aucune permission.

Nous avons choisi les grands hypermarchés à cause de l’extrême gamme de marchandises, les moniteurs étincelants et les grandes espaces de ventes. La personne camouflée se mélange dans l’environnement. Il ou elle peut disparaître pendant un moment et rend possible sa fusion avec le supermarché pour se défendre du bruit du négoce.

Les costumes ont été faits de matériaux simples et bon marché, l’effet de camouflage n’est pas seulement issu de la couleur, c’est surtout du fait de la structure tridimensionnelle.

Les réactions ont été différentes. Comme mentionné ci-dessus, nous n’avons pas demandé de permission. La plupart des salariés ont réagi avec humour, mais nous avons eu des problèmes avec les directions et avons dû quitter quelques actions plus tôt que nous l’aurions voulu.

Les réactions de clients étaient aussi très différentes. Certains se sont intéressés et ont essayé de toucher le costume, d’autres se sont irrités et sont restés à une certaine distance. Il y avait aussi les clients qui nous ont ignorés complètement, il semblait qu’ils ne voulaient pas qu’on les dérange.

Tenues inspirées par les tissus des transports publics allemands

Source: http://www.thisiscolossal.com/2016/08/outfits-sourced-from-german-transportation-fabric/ de 

MenjaStevenson_01.jpg“Bustour S (Stuttgart public bus)” (2006), all images © Menja Stevenson

Comme le plus grand nombre qui lit cet article, l’artiste allemande Menja Stevenson a eu sa part de tours dans des bus de ville et des trains, dont chacun l’a forcée (et vous) à être assis sur des places assises conçues d’uniformes aux couleurs criardes. Le tissu, comme examiné selon cet article de la BBC, est non seulement fait pour survivre aux tâches, mais aussi aux tendances, ces motifs péniblement ternes peuvent durer une décennie ou plus.

Intéressé par cette matière accidentellement durable, Stevenson a commencé à rechercher et créer des tenues à partir de ces tissus en 2006 pour son projet Bustour. Le projet l’a forcée à persuader des entreprises de transport allemandes de personnellement lui expédier le tissu, comme ils ne sont pas disponibles dans le commerce. Après finalement avoir obtenu les matériaux, elle a conçu des vêtements qui se sont esthétiquement camouflés dans chaque bus ou intérieur de train qui correspond au tissu, capturant la réaction des compagnons de voyage.

« En les portant, vous suez énormément, ils donnent l’impression de porter une armure de chevalier et c’est dur d’être naturel, » a dit Stevenson. « Je ne pouvais pas croire que beaucoup de personnes n’ont pas réalisé le rapport en me voyant avec les sièges, ensemble. Ont-ils pensé  que cela était une pure coïncidence ? Au moins, quelques personnes curieuses m’ont parlé et quelques-uns ont ri, mais la plupart des passagers me regarderaient timidement et détourneraient rapidement les yeux. »

Vous pouvez voir la documentation archivée de ces réactions (ou leur manque) sur le site Web de Stevenson.

MenjaStevenson_02.jpg“Bustour S (Stuttgart Metro)” (2008)
MenjaStevenson_03.jpg“Bustour RW (Rottweil public bus)” (2010)
MenjaStevenson_04.jpg“Bustour B (Bielefeld public bus)” (2015)
MenjaStevenson_05.jpg“Bustour M (Münster public bus)” (2015)
MenjaStevenson_06.jpg“Public Pattern / Bustouren” (2006)