Nice : la meilleure adresse des couples infidèles !

Victoria Milan est un site de rencontres  qui a fait une enquête auprès de 2.200 français infidèles. 73% d’entre eux passeront les vacances de Pâques avec leur famille, question de tradition. Mais les autres vont partir avec leur amant ou leur maîtresse. Mais où vont-ils aller ? Voici le résultat obtenu :

– Une escapade près de la Côte – par exemple à Nice – 39%

– Un chalet perdu au milieu de la montagne – par exemple en Auvergne – 17%

– Une île – par exemple Majorque (Espagne) – 18%

– Un long voyage exotique – Marrakech (Maroc) – 15%

– Un long week-end citadin  – par exemple à Londres (Royaume-Uni) – 11%

C’est donc Nice qui arrive largement en tête ; la ville serait-elle devenue le temple du stupre et de la fornication ? Ces touristes que nous croisons sur la Prom seraient-ils tous des couples illégitimes ? Est-ce un exemple pour nos enfants ? Quoique c’est probablement plus les draps des hôtels qui en conserveront la trace que les chaises bleues de la promenade…

Léopold II et Caroline Lacroix

Le directeur du site rajoute « La plupart de nos utilisateurs pensent qu’ils peuvent rattraper le temps perdu en famille et profiter de leur amant ou leur maîtresse quand ils sont de retour des fêtes de Pâques… Mais ils préféreraient tout de même passer ce temps-là avec leur partenaire secret ! ». Hum… Que cette idée de secret a du charme. Ces couples illégitimes sont totalement dans la tradition de la Riviera : n’oublions pas que toutes les têtes couronnées amenaient sur la Côte leur sandwich pour passer l’hiver comme Léopold II de Belgique qui, à l’âge de 64 ans, prit comme maîtresse Caroline Lacroix âgée de 16 ans. Il finit même par l’épouser et en mourut trois jours après…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Source: http://ficanas.blog.lemonde.fr/2014/04/16/nice-la-meilleure-adresse-des-couples-infideles/

Publicités

La fête des limaces

La Fête Dieu, dite Fête des Limaces, trouve ses origines au XVIème siècle selon la version locale (Le mot limaça signifie escargot).

C’est pour arbitrer un conflit entre François 1er et Charles Quint pour le trône de France que le pape Paul III, parti de Rome, était arrivé de nuit à Nice. Les villageois du Vieux Nice avaient alors improvisé un éclairage avec des coquilles d’escargot. L’anecdote avait fait le tour du Comté de Nice et atteint donc le village gorbarin.

Une autre version raconte que la coutume d’illuminer les rues avec les coquilles d’escargot date du XIIIe siècle et est due à la procession de l’octave de la fête Dieu qui était très largement répandue dans le comté de Nice.

La  » procession aux limaces  » désigne cette deuxième célébration. Selon Paul CANESTRIER, la coutume d’illuminer les rues avec les coquilles d’escargot, à l’occasion de la procession de l’octave de la fête Dieu, était au début du siècle, très largement répandue dans le comté de Nice. Elle a été reprise ou s’est maintenue dans quelques villages : à Bouyon, à Sigale, à Gorbio, à Roquestéron, la liste n’est pas exhaustive.
La population des villages se mobilise pour préparer la procession. Son nom courant et généralisé dans la région révèle une particularité locale : le mot limaça signifie escargot. Des coquilles d’escargots sont disposées le long des ruelles, sur le rebord des fenêtres, dans les anfractuosités rocheuses, sur des petits tas de sable, ou de terre glaise, distants d’une trentaine de centimètres. Pourvues d’une mèche et remplies d’huile d’olives, elles sont allumées lorsque la nuit tombe, quand la procession au son des cloches, sort de l’église pour accomplir son périple.

Les rues et les maisons sont décorées de fleurs, qui forment parfois des motifs. Dans les villages perchés du Moyen pays niçois, le parcours de la procession, bordé de rubans de lumières sinueux dessinés par les lumignons, est jonché de pétales de fleurs, des autels sont dressés.

 » C’est la procession aux limaces, il paraît que c’est païen, mais il ne faut pas le dire aux Pénitents parce qu’ils ne veulent pas qu’on l’appelle comme ça « …

fete-des-limaces-2012-0028p.jpg

Nous sommes à Tourrette-Levens

fete-des-limaces-2012 0002p

Pour commencer son motif, il faut prendre du sable…

fete-des-limaces-2012 0004p

… et l’étaler sur la parcelle qui nous est réservée.

fete-des-limaces-2012 0030p

Ce sont les associations du village qui sont représentées.

fete-des-limaces-2012 0014p

Le sable, les végétaux et les coquilles d’escargot sont les principales matières.

fete-des-limaces-2012 0005p

Dans les coquilles, il faut mettre de l’huile et une mèche de coton pour les illuminer la nuit.

fete-des-limaces-2012 0043p

La nuit venue, tout le monde se rassemble, la plupart dans l’église. A l’extérieur, on attend que le signale soit donné pour allumer les mèches.

fete-des-limaces-2012 0055p

Et la procession peut commencer…

fete-des-limaces-2012 0063p

Les rues du vieux-village sont aussi décorées.

fete-des-limaces-2012 0060p

fete-des-limaces-2012 0060p

fete-des-limaces-2012 0035p

Voici mon intervention, la définition de l’Alfa et le titre de l’illustration sont mentionnés. Plus d’infos ici

fete-des-limaces-2012 0033p

PEEP, association de parents d’élèves.

fete-des-limaces-2012 0037p

Les sapeurs-pompiers

fete-des-limaces-2012 0039p

Le musée des vieux outils

fete-des-limaces-2012 0047p

Plus d’images sur le site de Tourrette-Levens

fete-des-limaces-2012 0042p