Animaux totémiques et dragons processionels

Le bestiaire fantastique

Du 26 avril au 21 septembre 2014 au Centre français du patrimoine immatériel à Vitré
Entrée libre du mardi au dimanche de 14h à 18h / Renseignements : 02 99 75 82 90

Vieux et jeune poulain @2008 Clup Piscènois Tarasque @ Maison des Géants "Tribus Lupis" le loup à trois tête, Cournonterral (34) @ Marie (...) Illustration "Animaux totémiques et dragons processionnels"

Où peut-on rencontrer un chameau à une bosse ?
Un poulain à 18 pattes ?
Un bœuf qui avale les jeunes enfants ?

Apparues vers le XVe siècle, les processions d’animaux gigantesques, de monstres et de dragons, à l’occasion de carnavals ou de fêtes votives, demeurent très vivantes dans le Sud de la France, particulièrement en Languedoc-Roussillon. Le Poulain de Pézenas, lo Camel de Béziers, le Bœuf de Mèze et, en Provence, la célèbre Tarasque de Tarascon, figurent parmi les éléments les plus anciens de ce bestiaire fantastique, que l’on rencontre également en Espagne voisine ou en Belgique.

Ces “animaux totémiques” qui ont trait à l’origine légendaire, à l’histoire ou à la vie de la cité, conservent pour les habitants une importante valeur symbolique et identitaire. Le maniement de ces bêtes géantes de bois et de toile, accompagnées de chivalets et de musiciens (hautbois, fifres, tambours…), obéit à un rituel précis, parfois transmis depuis plusieurs siècles. Mais de nouvelles effigies apparaissent ou réapparaissent aussi chaque année, témoignant d’un étonnant dynamisme.

Après les géants du Nord de la France et de Belgique en 2013, le CFPCI invite à Vitré les animaux-totems et dragons des fêtes méridionales : un drôle de bestiaire à découvrir en photo, en vidéo ou “en vrai” !

Le carnaval de Pézenas et son Poulain ainsi que les fêtes de la Tarasque de Tarascon ont été inscrits en 2008 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO au titre des « Géants et dragons processionnels de Belgique et de France ».

En partenariat avec le CIRDÒC – mediatèca occitana, le Musée du Biterrois et la Ville de Pézenas
Avec le soutien de la Région Languedoc-Roussillon et de la Ville de Vitré

Télécharger le communiqué de presse
Télécharger l’affiche
Aller sur le site du Centre français de patrimoine culturel immatériel (CFPCI) – Maison des Cultures du Monde à Vitré

Projet d’inventaire « Géants, animaux et dragons processionnels de France » (2012-2015) porté par le CFPCI
L’exposition « Animaux totémiques et dragons processionnels – le bestiaire fantastique » est organisée dans le cadre des appels à projets du Ministère de la Culture et de la Communication remportés par le CFPCI en 2012 et 2013 au titre de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France, en application de la Convention UNESCO de 2003. L’ensemble du projet d’inventaire des géants, dragons et animaux totémiques de France, réalisé avec la participation des communautés, associe recherche, documentation et action culturelle en faveur de la reconnaissance et de la valorisation de ces manifestations festives. Le premier volet consacré aux géants au nord de la France a été mené en étroite collaboration avec la Maison des Géants et la Ronde des Géants. Pour ce deuxième appel à projets dédié aux fêtes occitanes et leurs animaux totems, le CFPCI s’est associé au CIRDOC.

Source: http://www.festivaldelimaginaire.com/ANIMAUX-TOTEMIQUES-ET-DRAGONS-PROCESSIONNELS.html

La fête des limaces

La Fête Dieu, dite Fête des Limaces, trouve ses origines au XVIème siècle selon la version locale (Le mot limaça signifie escargot).

C’est pour arbitrer un conflit entre François 1er et Charles Quint pour le trône de France que le pape Paul III, parti de Rome, était arrivé de nuit à Nice. Les villageois du Vieux Nice avaient alors improvisé un éclairage avec des coquilles d’escargot. L’anecdote avait fait le tour du Comté de Nice et atteint donc le village gorbarin.

Une autre version raconte que la coutume d’illuminer les rues avec les coquilles d’escargot date du XIIIe siècle et est due à la procession de l’octave de la fête Dieu qui était très largement répandue dans le comté de Nice.

La  » procession aux limaces  » désigne cette deuxième célébration. Selon Paul CANESTRIER, la coutume d’illuminer les rues avec les coquilles d’escargot, à l’occasion de la procession de l’octave de la fête Dieu, était au début du siècle, très largement répandue dans le comté de Nice. Elle a été reprise ou s’est maintenue dans quelques villages : à Bouyon, à Sigale, à Gorbio, à Roquestéron, la liste n’est pas exhaustive.
La population des villages se mobilise pour préparer la procession. Son nom courant et généralisé dans la région révèle une particularité locale : le mot limaça signifie escargot. Des coquilles d’escargots sont disposées le long des ruelles, sur le rebord des fenêtres, dans les anfractuosités rocheuses, sur des petits tas de sable, ou de terre glaise, distants d’une trentaine de centimètres. Pourvues d’une mèche et remplies d’huile d’olives, elles sont allumées lorsque la nuit tombe, quand la procession au son des cloches, sort de l’église pour accomplir son périple.

Les rues et les maisons sont décorées de fleurs, qui forment parfois des motifs. Dans les villages perchés du Moyen pays niçois, le parcours de la procession, bordé de rubans de lumières sinueux dessinés par les lumignons, est jonché de pétales de fleurs, des autels sont dressés.

 » C’est la procession aux limaces, il paraît que c’est païen, mais il ne faut pas le dire aux Pénitents parce qu’ils ne veulent pas qu’on l’appelle comme ça « …

fete-des-limaces-2012-0028p.jpg

Nous sommes à Tourrette-Levens

fete-des-limaces-2012 0002p

Pour commencer son motif, il faut prendre du sable…

fete-des-limaces-2012 0004p

… et l’étaler sur la parcelle qui nous est réservée.

fete-des-limaces-2012 0030p

Ce sont les associations du village qui sont représentées.

fete-des-limaces-2012 0014p

Le sable, les végétaux et les coquilles d’escargot sont les principales matières.

fete-des-limaces-2012 0005p

Dans les coquilles, il faut mettre de l’huile et une mèche de coton pour les illuminer la nuit.

fete-des-limaces-2012 0043p

La nuit venue, tout le monde se rassemble, la plupart dans l’église. A l’extérieur, on attend que le signale soit donné pour allumer les mèches.

fete-des-limaces-2012 0055p

Et la procession peut commencer…

fete-des-limaces-2012 0063p

Les rues du vieux-village sont aussi décorées.

fete-des-limaces-2012 0060p

fete-des-limaces-2012 0060p

fete-des-limaces-2012 0035p

Voici mon intervention, la définition de l’Alfa et le titre de l’illustration sont mentionnés. Plus d’infos ici

fete-des-limaces-2012 0033p

PEEP, association de parents d’élèves.

fete-des-limaces-2012 0037p

Les sapeurs-pompiers

fete-des-limaces-2012 0039p

Le musée des vieux outils

fete-des-limaces-2012 0047p

Plus d’images sur le site de Tourrette-Levens

fete-des-limaces-2012 0042p